Durant des siècles, le savon était fabriqué de façon artisanale avec des graisses animales ou végétales et de la potasse.

Le premier détergent synthétique a été produit en 1916. Depuis lors, les détergents ont progressivement remplacé les huiles naturelles dans les produits d’hygiène. Les ventes des détergents synthétiques ont dépassé les ventes des savons pour la première fois en 1953. Avec le temps, de nouveaux produits apparaissent comme les poudres pour  nettoyer la vaisselle, des savons liquides, des gels pour la douche, des gels antibactériens sans rinçage et des détergents.

 Aujourd’hui, les savons ne sont plus des savons, la plupart des produits de nettoyage et de lavage sont entièrement synthétiques, avec toute une panoplie d’ingrédients issus de la pétrochimie. (Tensio-actifs, stablilisants, fixateurs, parfums chimiques, conservateurs....) Voilà pourquoi  la peau est sèche, pourquoi vous avez des démangeaisons après avoir pris la douche ou vous être couché dans des draps fraichement lavés, ou ce qui cause des eczémas inexplicables sur le corps. La sensation de peau qui tire, l’impression de chaleur, de brûlure et l’apparition de rougeurs sont la conséquence de l’utilisation intensive et récurrentes de produits d’hygiène contenants ces ingrédients  à base de dérivés du pétrole, perturbant le ph de la peau et éliminant totalement le film hydrolipidique (qui sert à la protéger et à retenir son eau) de la surface de celle-ci.

Que trouve t-on aujourd’hui ?

SAVON INDUTRIEL : composé en majorité de produits chimiques : 

Tensio actifs (agents moussants, émulsionnants, détergents types Sodium Lauryl,Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate), perturbareurs endocriniens (conservateurs, parfums chimiques types Silicone, PARABEN ,Phtalates, Triclosan) Stabilisateurs de parfum ou de couleur ( EDTA, Tetrasodium Editronate). 

Si vous tenez à votre peau, reposez le de suite !!!

SAVON SEMI ARTISANAL (ou SEMI-INDUSTRIEL): 

Le savonnier utilise une base industrielle déjà prête de savon, sous forme de paillettes, appelés "bondillons",  dont la glycérine a été en grande partie retirée, trop collante pour passer dans leur extrondeuse (machine servant à chauffer la pâte et à découper les savons ). Base  relativement pauvre, très souvent faite d’huile de Palme (Sodium Palmate), de graisse animale (Sodium Talowate), chauffée, enrichie (entre 5 et 10 %), colorée, parfumée, puis débitée (2 à 3000 par jour ). 48 h plus tard ils peuvent être commercialisés. En général, ils ne communiquent que sur les quelques % ajoutés ( lait d'Anesse, Huiles essentielles)

SAVON SAPONIFIE A FROID : 

Technique très artisanale utilisée par très peu de savonniers, la production journalière  étant très restreinte.

L’artisan savonnier choisit ses huiles : Olive, Coco, Karité, Argan, Onagre..... pour saponifier ( action de faire la pâte à savon) lui-même et peu ainsi ajouter au moment de la « trace »  des argiles, des poudres de plantes, des huiles essentielles….L’absence de cuisson permet de conserver une grande partie des propriétés des huiles utilisées, (au contraire des procédés industriels qui les auront dénaturées voire éliminées ).. La glycérine issue naturellement de la saponification est conservée.  Tous les ingrédients utilisés sont biodégradables…

Donc pourquoi y en a t il si peu ?

On me demande souvent pourquoi il y a si peu  de savons naturels sur le marché  …. Tout simplement parce que  c’est un vrai parcours du combattant pour créer sa savonnerie, la réglementation étant très stricte, et la traçabilité très lourde  ...et malheureusement beaucoup abandonne l’idée avant même d’avoir commencé !!

Le savon naturel est devenu un luxe qui se paye cher et dans certains cas à juste titre : outre le coût des matières premières de qualité, cela prend plusieurs semaines voire plusieurs mois de séchage pour obtenir un savon saponifié à froid, et une gestion très importante pour la petite quantité produite … !

Comment reconnaître un savon SAF ( Saponification à Froid ) ?

En sachant lire l’étiquette:

Le nom de tous les ingrédients transformés et présents dans le produit fini doivent être indiqués ( selon la règlementaion INCI : Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques) par ordre décroissant. 

Ainsi, dès les premiers ingrédients vous pouvez reconnaitre un savon fait avec des bondillons ( sodium Palmate, ou Palm Kernelate = Huile de Palme !! Sodium Tallowate Graisse animale ) d’un savon saponifié avec des bonnes huiles telles que huiles d’olive (sodium Olivate) ou l’huile de coco ( Sodium Cocoate…. )

Son aspect global : 

Un savon semi industriel ne sera pas marbré (difficile d’y ajouter des argiles ou des plantes  pendant la saponification puisque la pâte est reçue déjà prête ). Il aura une forme très stéréotypée (puisqu’il sort du filtre d’une machine . ), au contraire donc d’un savon très artisanal qui aura une découpe plus « brute » et qui pourra être travaillé à la convenance du savonnier.

Le prix du savon ( puisque le coût n’est pas le même suivant les ingrédients utilisés (surtout si c’est du Bio !!)

Et surtout le savonnier aura le logo SAF  en évidence sur son site.  

Revenons aux choses naturelles et respectons notre corps, notre santé et notre planète !!

Mais finalement, le savon, comment ça lave ? ( L’eau seule glissant sur la peau sans entrainer les corps gras .)

Les molécules de savons sont composées de deux groupes :

1 Une tête hydrophyle (qui aime l’eau) 

2 Une queue à la fois hydrophobe (repoussée par l’eau) et lipophyle (s’accrochant aux corps gras )

Lorsque l’on se lave, le savon dissout la graisse l’entrainant avec lui sous l’eau de la douche, ainsi que le film lipidique recouvrant la peau  (ce film lipidique servant à protéger la peau met des heures à se reconstituer de façon naturelle.... la peau est d’autant plus agressée si de mauvais produits sont utilisés). 

La glycérine et le surgras présents dans les savons saponifiés à froid reconstituent instantanément ce film lipidique … la peau est douce, hydratée, et protégée..